Ce doux frisson qui parcourt votre corps, à l’écoute de votre morceau favori, ne vous rappelle-t-il pas cette sensation proche de l’excitation ? Mais comment la musique opère-t-elle sur notre cerveau ? Le son nous procure du plaisir et agit en nous comme un déferlement d’émotions. Voyons comment fonctionne cette alchimie.

Le son est un produit dopant

Les neuroscientifiques ont étudié l’effet de la musique sur notre cerveau et ont pu observer un lien réel entre le plaisir et l’écoute d’un morceau connu. Les notes envahissent votre corps et provoquent, en quelques millisecondes, une sécrétion accrue de dopamine. C’est dans l’attente de la phrase musicale à venir que la réaction se produit. Celle-ci vient alors chatouiller ce que l’on appelle le noyau caudé ou zone de la mémoire.

Les études ont démontré que le taux d’hormones varie considérablement à l’écoute d’un bon rythme ou d’une douce mélodie. Alors que la mélatonine (ou hormone de la détente) augmente, celle du stress, elle, diminue. Peu de personnes sont hermétiques à ce phénomène, à moins d’être dépourvu de sentiments.

La musique traverse le temps et nous accompagne depuis notre plus tendre enfance. Le laboratoire de psychologie de l’Université d’Angers a mené une étude prouvant qu’un souvenir, accompagné d’une chanson, se révèle toujours plus fort en émotion. C’est comme une bonne odeur de cuisine qui nous replonge dans nos souvenirs d’enfance : le plaisir est décuplé.

Il y a-t-il des musiques plus orgasmiques que d’autres ?

Il faut savoir que notre organisme réagit aux ondulations acoustiques. Un son grave et intense va agir plus en profondeur dans notre corps. Pensez aux infrabasses, par exemple : vous pouvez sentir vos organes tressaillir quand elles vous percutent. Les voix de crooners n’ont-elles pas fait leurs preuves sur la gent féminine ? La musique et l’érotisme utilisent le même langage : ils font appel à nos sens et ils nous impactent de façon similaire.

Pour ce qui est de l’excitation déclenchée par la musique, il n’y a pas vraiment de règle : c’est une affaire de goûts. Alors que certains vont remuer du popotin sur du R’n’B, d’autres s’envoleront au septième ciel sur un morceau de Chopin. Quoi qu’il en soit, certaines musiques semblent plus propices aux plaisirs charnels ou du moins, elles ont une connotation plus sexuelle que d’autres. Ne dit-on pas sex, drug & Rock’n’Roll ?

Inspirez-vous de ces articles musicaux, vous découvrirez des styles de musiques qui ont lancé des pratiques sexuelles. Le sadomasochisme, même s’il s’agit d’une pratique ancestrale, reste lié au mouvement punk. Le glam rock, quant à lui, est associé à la bisexualité. Ce sont des mouvements qui ont participé à libérer les mœurs sexuelles. Le rap, le R’n’B et les musiques latines sont devenus les nouvelles pratiques de danses chaudes et enflammées. Il n’y a pas à dire, la musique et le sexe s’accordent bien.

À lire aussi : Les femmes regardent aussi des films X

4.6 (97%) 31 votes